Archives historiques / November 28, 2016

Revue de l’Inde – Spécial Cachemire

  • Editorial de François Gautier
    Après un numéro très remarqué sur le yoga et l’ayurvéda, nous passons à un autre sujet, beaucoup plus ardu, beaucoup plus grave: le Cachemire…
  • Editorial de Claude Arpi
    La question du Cachemire est fort complexe. C’est peut-être, avec le conflit au Proche-Orient, l’écheveau politique le plus difficile à démêler. Nous ne prétendons pas avec ce numéro Spécial Cachemire de La Revue de l’Inde donner une image définitive de ce conflit qui a vu le jour il y a 60 ans, nous avons seulement essayé de proposer au lecteur une mosaïque de points de vue. Ces aperçus ne se bornent pas au conflit entre l’Inde et le Pakistan dont l’enjeu est la Vallée du Cachemire avec ses beautés tant vantées par ceux qui ont eu la chance de la visiter, ils s’étendent aussi aux problèmes des autres régions de l’Etat du Jammu et Cachemire, en particulier le Ladakh et le Jammu…
  • Note historique sur la question du Cachemire par Claude Arpi
    Si l’on étudie une carte de la région, on prend immédiatement la mesure de certains aspects du problème. Tout d’abord, la position géographique du Jammu et Cachemire est extrêmement importante du point de vue stratégique. A cheval entre l’Inde et le Pakistan, l’État de Jammu et Cachemire est bordé par la Chine (Tibet et Sin-Kiang), les pays pétrolifères d’Asie centrale (ex-Union soviétique) et l’Afghanistan…
  • Variations saisonnières par Sir Francis Younghusband
    Lorsque nous avons émergé dans la vallée, la neige avait disparu et les premiers signes du printemps se montraient. Les arbres étaient encore dépouillés. On ne trouvait ni sur le massif chinar (platane cachemiri), ni sur les longilignes peupliers qui bordent continûment la route de Baramula à Srinagar, la moindre trace de feuille ; et toute l’herbe était uniformément brune…
  • Voyage au Cachemire par Stanislas Ostrorog
    Pour les Européens, la chaleur estivale de Delhi n’est pas constamment supportable. Il faut parfois chercher quelque répit. Les Anglais, en leur temps, se transportaient à Mussoorie, à Simla, au Cachemire. J’ai pensé joindre l’utile à l’agréable en allant rendre visite au cheik Abdullah dans son domaine…
  • Entretien avec le gouverneur du Jammu et Cachemire
    Le Lieutenant général Srinivas Kumar Sinha est le gouverneur du Jammu et Cachemire. Il a été l’un des généraux les plus brillants de l’ère post-indépendance. Sa carrière militaire commence dans l’armée britannique pendant la seconde guerre mondiale en Birmanie et en Indonésie.
  • Là où poussent les roses par Claude Arpi
    Le glacier du Siachen est situé dans le nord de l’Etat du Cachemire, à cheval sur les régions du Cachemire occupées par l’Inde, le Pakistan et la Chine. Il est bordé par deux des plus formidables massifs montagneux de la planète : le Karakoram et la chaîne du Saltoro. S’étendant sur 76 km, c’est l’un des glaciers les plus longs d’Asie…
  • Entrevue avec le professeur Siddiq Wahid
    Siddiq Wahid a été le premier Ladakhi à recevoir un doctorat de la célèbre université de Harvard aux Etats-Unis. Il est aujourd’hui recteur de l’université Islamique du Cachemire à Srinagar…
  • Entrevue avec le capitaine Bana Singh
    Le Capitaine Bana Singh et l’une des trois personnes encore vivantes à avoir reçu la Param Vir Chakra, la plus haute décoration militaire indienne. Elle lui fut décernée pour avoir capturé un poste d’une grande importance stratégique sur la chaîne du Saltoro, près du glacier du Siachen au Ladakh.
  • Il neige à Srinagar par Subhash Kak
    La radio annonce qu’il a neigé à Srinagar.
    La première neige est occasion de célébration :
    La mère allume le poêle à bois dans la cuisine
    Et défait les paquets de haricots, de légumes secs et de poisson
  • La vie d’Abdul Wahid Radhu par Claude Arpi
    Il est des rencontres qui sont différentes. Celle avec Abdul Wahid Radhu restera toujours pour moi très spéciale. Peut-être parce que, depuis plus de vingt ans, j’ai toujours voulu rencontrer ce personnage hors du commun, et que les circonstances et la « vie » ne l’avaient jamais permis jusqu’à ce jour. Mais aussi sans doute parce qu’à son âge avancé, cet être comme il n’en existe plus et qui a été un des derniers grands caravaniers de l’Asie centrale et du Tibet, peut aujourd’hui regarder avec un certain recul et même un certain détachement sa vie si pleine de souvenirs extraordinaires…
  • Op Topac par Jagmohan
    Cette opération reçut son nom du prince inca Topac Amin, qui avait mené une guerre non conventionnelle contre les espagnols en Uruguay, au 18e siècle. La conception de cette opération était attribuée au président du Pakistan, le général Zia-ul-Huq…
  • L’article 370 de la Constitution indienne
    L’article 370 est sans doute l’article le plus controversé de la Constitution indienne parce qu’il concerne uniquement l’État du Jammu et Cachemire. Il a été l’objet de débats houleux depuis son entrée en vigueur en 1952…
  • Terrorisme au Jammu et Cachemire par B.Raman
    Le déclanchement de l’insurrection de1989 fut précédé par la libération de certains membres du Front de libération du Jammu et Cachemire (JKLF) des prisons indiennes afin d’obtenir la libération de Rubaiya, la fille de Mufti Muhammad Sayeed, alors ministre de l’Intérieur du gouvernement central, laquelle avait été kidnappée par le JKLF..
  • Dénucléariser le terrorisme en Asie du Sud par Brahma Chellaney
    Étant donné l’histoire amère qu’ils ont en commun, peut-on s’attendre à ce que l’Inde et le Pakistan enterrent la hache de guerre et fument le calumet de la paix ? Depuis trois ans, les deux pays se sont engagés dans ce qu’ils appellent un « processus de paix », qui est surtout une tentative de normaliser leurs relations tumultueuses…
  • Changements dans les relations indo-pakistanaises par G. Parthasarathy
    Al-Qaida ainsi que leurs alliés, affiliés au Front Islamique International formé par Ossama Ben Laden, ont trouvé refuge de l’autre côté de la frontière pakistanaise. Ils ont installé des bases au Baloutchistan et dans les zones tribales du Waziristan, ainsi que dans la Province frontière du nord-ouest.
  • L’histoire des deux Cachemire par les yeux d’une victime par Vijay Kranti
    En 1932, mon grand-père Lala Mukand Lal, « Panjani Waale », fut dépouillé de tous ses biens et forcé de quitter son village, Panjani, dans le district de Mirpur, aujourd’hui situé dans ce que l’Inde appelle le POK « Cachemire occupé par le Pakistan», et que le Pakistan appelle « le Cachemire libre (Azad)»…
  • La Ligne de Contrôle s’estompe par Pushpa Saraf
    La Ligne de contrôle (LoC), qui sépare le Jammu et Cachemire indien de l’« Azad-Cachemire » contrôlé par le Pakistan, a un petit air de fête. Grâce à la bonhomie croissante qui prévaut entre les deux pays, des familles et des amis séparés depuis les violences inter-religieuses de 1947 peuvent à nouveau se retrouver et ce, par les chemins les plus courts…
  • Quel avenir pour les réfugiés pandits ? par Pauline Garaude
    Elite intellectuelle et spirituelle des hindous, les pandits, originaires du Cachemire, ont été dès 1989 la première cible d’activistes musulmans. Victimes d’épuration ethnique, leurs maisons et temples brûlés… plus de 350 000 ont fui au Sud de la Vallée, à Jammu. Depuis, une majorité vit toujours dans des camps de réfugiés, avec l’espoir de retourner au Cachemire…
  • Réparer l’injustice faite aux populations locales par Ismail Khan
    Le haut Karakoram himalayen ne fait pas partie de la vallée du Cachemire, il s’étend dans la zone transfrontalière qui relie Kargil et Leh (au Ladakh) du côté indien à Gilgit et au Baltistan du côté pakistanais. Ces hauts plateaux accidentés représentent plus de 145.000 Kms2 des 222.200 Kms2 de l’ancien État princier du Jammu et Cachemire.
  • Trois ans au Cachemire par Ved Marwah
    Ved Marwah est professeur au Centre for Policy Research, à New Delhi, le groupe de réflexion le plus réputé de l’Inde. Il a été gouverneur des États de Manipur, du Mizoram et du Jharkhand…
  • L’eau dans le conflit du Cachemire par Alain Lamballe
    Le contentieux entre l’Inde et le Pakistan au sujet du Cachemire n’a pas pour origine le partage des eaux du bassin de l’Indus. Le Pakistan considère que l’ancienne principauté aurait dû lui revenir de droit puisque sa population est essentiellement musulmane. Cependant, le Cachemire suscite aussi des convoitises parce qu’il constitue un château d’eau.
  • Lalla, poète mystique du Cachemire par Jaishree Kak
    La vallée du Cachemire, cette terre de lacs et de forêts nichée au cœur du massif himalayen, a abondamment contribué aux différentes traditions mystiques de l’Inde, dont la plus célèbre est la tradition shivaïte…
  • Les peintures murales du temple d’Alchi par Monisha Ahmed
    C’est au milieu de champs d’orge qui bordent un précipice plongeant vers l’Indus que siège le complexe monastique d’Alchi (photo). Construit entre le 11e et le 13e siècle, il est constitué de trois temples, un grand chorten (stupa) et plusieurs autres bâtiments plus petits.
  • L’artisanat du Jammu & Cachemire par Jaya Jaitly
    Les artisanats du Cachemire reçurent la plus grande part d’apports extérieurs en technologie comme en créativité lorsque le fils du sultan Sikander, Shahi Khan, monta sur le trône en 1421 et prit le nom de Zain-ul–Abidin. Auparavant, il avait été capturé par Tamerlan et confiné à Samarkand où il avait passé son temps parmi les plus grands artisans et artistes de Chine. Quand il devint roi, il invita des artisans d’Asie centrale et d’Arabie et s’assura que les artisans locaux recevaient la formation qui en ferait les meilleurs du monde.
  • Jesus Christ est-il enterré à Srinagar ? par François Gautier
    Après la sortie du documentaire de Cameron et Jacobovici, The Lost Tomb of Jesus, sur la chaîne de télévision Discovery, c’est au tour des Indiens de réclamer la paternité de la tombe de Jésus-Christ : « Mais qu’est ce qu’il raconte ce Jacobovici, s’est exclamé Ahmed Husain, dans les pages du Kashmir Times, Jésus est enterré à Srinagar, pas à Jérusalem ».
  • Le santoor, le son de la Vallée par Manjari Sinha
    Le santoor appartient au groupe des instruments à cordes, appelé vina dans les textes sanskrits. Il est aussi fait mention de shat tantri vina (un instrument à cent cordes), censé être à l’origine du santoor utilisé aujourd’hui.
  • Lakshya par Laurent Muscianisi
    Lakshya ne fut pourtant pas un succès au box-office indien, et l’acteur restera ensuite deux ans sans tourner, préparant une nouvelle collaboration avec son père, Krrish, film avec lequel il fera un come-back musclé en 2006, confirmant qu’il reste un véritable sportif de haut niveau !
  • Et le monde resta silencieux par Laurent Baldo
    Alors que les guerres de 1965 et 1971 contre l’Inde s’achevèrent par une déroute militaire et un désastre politique (la sécession du Bangladesh est une conséquence de celle de 71), à la fin des années 80, conscients qu’ils ne pourraient s’emparer par la force armée de la vallée du Cachemire (en Inde mais majoritairement peuplée de musulmans), les dirigeants et les militaires Pakistanais adoptent une nouvelle stratégie.
  • Ligne de contrôle par Ganesh
    Fort de son énorme succès avec Border, autre film de guerre, le producteur réalisateur J.P. Dutta revient en force avec une formidable épopée de quatre heures et plus ! Elle retrace la guerre la plus haut perchée du monde : la bataille de Kargil. Le film a été tourné au Ladakh, l’équipe a dû faire face à des conditions climatiques extrêmes qui ont causé la mort de plusieurs techniciens sur des sites situés à plus de 5 000 m d’altitude…





Previous Post
Les dernières années des Indes françaises
Next Post
Revue de l’Inde - Spécial Tibet Bouddhisme






More Story
Les dernières années des Indes françaises
Quelques documents sur les Indes françaises entre 1947 et 1954 Lettre du Commissaire de la République au ministère...